[singlepic id=42 w=320 h=240 float=left]De grands changements ont affecté la compagnie Research in Motion (RIM) hier alors que les co-présidents de la compagnie canadienne ont démissionné. RIM, fabricant des appareils BlackBerry, était jusqu’à maintenant dirigée par Mike Lazaridis et Jim Balsilie. Après avoir quitté leurs fonctions, ils ont été remplacés Thorsten Heins. (Plus de détails via La Presse)

Cette nouvelle démontre les problèmes financiers et les problèmes de gestion que vivent actuellement la compagnie. Cependant, de quelle façon cette situation se traduit-elle pour vous, les clients?

En tant que tel, les appareils BlackBerry ont connu des avancées majeures depuis la mise en marché des premiers appareils. Grâce aux plateformes 6 et 7 commercialisées respectivement en octobre 2010 et à l’été 2011, les appareils BlackBerry se sont grandement améliorés autant au niveau des applications, de la navigation Web et des courriels.

La performance des appareils est toujours au rendez-vous lorsqu’ils sont utilisés pour ce qu’ils sont conçus. On n’achète pas un BlackBerry pour se servir de plusieurs applications à la fois et utiliser les fonctions multimédia comme sur un iPhone, par exemple. La force du BlackBerry repose dans l’efficacité de son système de courriel et dans son service de messagerie instantanée. Également, le clavier des appareils BlackBerry constitue un certain avantage par rapport à la concurrence.

Cependant, les logiciels des iPhone et des appareils Android permettent une navigation internet plus simple et l’accès à un plus grand nombre d’applications. En fait, c’est ce qui fait le plus mal à RIM puisque les consommateurs recherchent de plus en plus des appareils intelligents capables de soutenir une telle utilisation.

Au final, le consommateur qui se procure un BlackBerry disposera d’un appareil efficace et fiable. Si le client utilise le BlackBerry pour ses fonctions, il sera entièrement satisfait du produit. Et dans le futur, RIM continuera d’offrir un produit aussi efficace.