BlackBerry a mis en ligne cette semaine la toute nouvelle version du logiciel de sa tablette. Cette version amène des améliorations majeures quant à l’utilisation de l’appareil, ses fonctions et ses possibilités. D’entrée de jeu, disons qu’il ne s’agit plus du tout de la même tablette.

Les nouveautés

La version 2.0 de la Playbook intègre plusieurs nouveautés. En effet, elle dispose maintenant d’applications intégrées nativement dans la tablette afin de gérer les courriels, le calendrier et les contacts. Il n’est donc plus nécessaire de posséder un BlackBerry pour recevoir ses courriels sur la tablette. L’intégration des réseaux sociaux est également bien présente dans la nouvelle mouture du logiciel. Il est ainsi possible de gérer vos comptes Facebook, LinkedIn et Twitter directement à partir de la tablette tout en recevant vos messages dans l’application dédiée à cette fin et d’intégrer tous vos contacts au même endroit.

Au niveau des applications, plusieurs nouvelles applications sont maintenant accessibles. Tel que promis depuis la sortie de la tablette, l’AppWorld intègre maintenant certaines applications Android dans un lecteur d’applications Android.

La Playbook 2.0 offre également une toute nouvelle application appelée Print To Go. Cette application, une fois installée dans votre ordinateur, vous permet de sélectionner Print To Go comme imprimante lors de l’impression d’un document et de le recevoir directement sur votre tablette. Il s’agit donc d’une fonction intelligente, rapide et écologique d’utiliser votre tablette.

Bridge

La liaison entre la Playbook et le BlackBerry consituait au départ un nécessité pour utiliser la tablette de façon optimale. Avec les améliorations apportées à la version 2.0, ce n’est plus le cas. C’est plutôt l’inverse qui se produit. En effet, en possédant un BlackBerry, la Playbook deviendra le complément mobile rêvé et des plus efficaces !

La nouvelle version de l’application Bridge des téléphones intelligents BlackBerry permet une expérience carrément incroyable ! Grâce à cette application, votre appareil deviendra la télécommande de votre tablette:  faites défiler l’écran, écrivez grâce au clavier de votre appareil et déplacez-vous à l’écran de votre Playbook. Mais la plus grosse innovation est sans contredit la fonction Ouvrir sur… Cette fonction vous permet dorénavant d’ouvrir un courriel, une pièce jointe, un site Internet à partir de votre téléphone intelligent directement sur votre tablette. Pour ce qui est des sites internet, lorsque le site est chargé à 100%, il sera alors possible d’ouvrir seulement le texte et de le lire plus facilement.

En bout de ligne, cette toute nouvelle version de la Playbook 2.0 offre une expérience unique et des plus performantes. Les nouveautés qui s’y trouvent rendent la Playbook nécessaire aux utilisateurs de BlackBerry pour vivre une expérience incroyable.

+

  • Lecture des applications Android
  • Application Print to Go
  • Amélioration de l’application Bridge et la fonction « Ouvrir sur… »

  • Peu d’applications Android peuvent être lues par la Playbook
  • Stabilité à prouver de l’application Print To Go
  • Intégration des contacts Facebook, LinkedIn et Twitter dans l’application Contacts

 

En réponse à Mashable

Le site internet bien connu dans le monde des technologies Mashable dresse une sévère critique à l’endroit de la Playbook 2.0. La Playbook n’est pas un iPad. Il faut savoir distinguer les deux produits et comprendre la différence et les différentes raisons pour lesquelles ces deux tablettes ont été créées. Tout comme les téléphones intelligents offerts par Apple et BlackBerry, les appareils n’ont pas les mêmes objectifs. Alors que le iPhone est créé pour une expérience multimédia et divertissement, le BlackBerry est conçu pour une utilisation « Affaires » et plus axée sur la productivité en tout temps. Les deux tablettes sont donc en phase avec ces objectifs. Le iPad est conçu pour le divertissement alors que la Playbook constitue une véritable tablette d’affaires. Est-ce que l’on doit comparer toutes les tablettes ensemble parce qu’on les appelle toutes « tablettes »? Je ne crois définitivement pas et c’est l’erreur qui est faite par Mashable dans son article.