Bien que certaines rumeurs avaient circulé ces derniers temps, Google a tout de même surpris beaucoup de monde en annonçant dernièrement la compatibilité d’Android Wear sur iOS. La première montre à en bénéficier officiellement est la Watch Urbane de LG, bien que plusieurs autres modèles sont actuellement reportés comme fonctionnels.

Nous avons décidé d’utiliser la Watch Urbane sur un iPhone 6 Plus, afin de voir si le tout est aussi fonctionnel que sur Android, et quelles sont les principales différences entre les deux OS.

Installation

Comme sur Android, la première étape avant de pouvoir utiliser un produit Android Wear consiste à télécharger l’application du même nom et à appairer l’objet en bluetooth avec son téléphone. Le tout est bien évidemment très simple et bien indiqué, la principale différence étant le passage par l’App Store plutôt que par le Play Store.

La montre est immédiatement reconnue pour peu que le bluetooth soit activé, et l’appairage se réalise en quelques secondes. À noter que bien que l’application soit capable de distinguer que le bluetooth n’est pas activé, elle ne peut l’activer d’elle même, même lorsque l’on appuie sur le bouton. Il s’agit d’une limitation pour raison de sécurité de la part d’Apple, qui oblige à passer par les réglages de l’appareil.

Une fois l’association effectuée, la montre se met automatiquement à jour et l’application propose de se connecter au compte Google enregistré dans l’appareil, ou d’en ajouter un nouveau. De nombreuses autorisations sont ensuite demandées par l’appareil, qu’il s’agisse de la consultation de votre position, de votre calendrier ou encore de l’accès aux notifications, afin que toutes les fonctionnalités de la montre soient opérationnelles.

Personnalisation

Les possibilités de personnalisation sont assez proches de celles disponibles sur Android, puisqu’il est possible de choisir différents cadrans et de les modifier à son goût ou encore d’en télécharger d’autres directement au sein de l’application Android Wear.

Bien évidemment, il n’existe pour l’instant aucune application tierce permettant de pousser vers la montre des cadrans créés par soi même, ce qui est plutôt dommage. Il faudra donc voir dans le futur ce qui est disponible à ce niveau et les possibilités offertes.

Il est également possible de choisir de laisser l’écran de la montre actif en permanence et d’activer ou non l’inclinaison du bracelet pour afficher les notifications sans avoir besoin de toucher l’écran de l’objet, ce qui peut se révéler très pratique lorsque l’on a les mains occupées.

À noter qu’il n’est tout simplement pas possible de personnaliser la montre si la dernière mise à jour d’Android Wear n’est pas effectuée. Je me suis ainsi retrouvé face à un écran m’offrant uniquement quelques astuces, avec l’impossibilité d’accéder au choix des cadrans sur l’appareil tant que la mise à jour n’était pas effectuée.

Notifications

Comme sur Android, les possibilités d’affichage des notifications sont nombreuses. On peut ainsi choisir quelles applications n’auront pas le droit d’afficher des notifications sur la montre, ainsi que sélectionner les cartes de Google Now qui nous intéressent ou pas.

Il est également possible de choisir quelles applications vont afficher quels types de notifications ou répondre à certaines actions. Par exemple, si l’on a plusieurs comptes courriels dans plusieurs application ou plusieurs calendriers, il est possible de sélectionner un choix par défaut.

Les notifications s’affichent sans problèmes, et affiche le contenu au complet, ce qui est très appréciable. Il est également très pratique de constater qu’éliminer une notification sur la montre l’élimine également du centre de notifications sur l’iPhone, ce qui évite de faire le travail en double.

Enfin, le fait de vouloir ouvrir une notification contenant du contenu web, comme une recherche Google par exemple, déclenche quelque chose d’inhabituel pour les utilisateurs d’Android : puisque Android Wear ne peut lancer seul le navigateur de l’iPhone, Google a du se résoudre à utiliser un navigateur « in-app » directement dans l’application Android Wear sur le téléphone. Cela n’empêche en rien la navigation, mais l’interface n’est alors plus celle du navigateur que l’on utilise d’habitude. Ce genre de limitations dues à iOS se révèle encore plus frustrant pour les SMS. Il est ainsi impossible de répondre à un message texte directement à partir de la montre, comme on le fait sur Android. Il faudra ainsi sortir le téléphone pour envoyer un message, ce qui enlève un gros avantage du produit.

Android Wear for iOS

Applications tierces

L’un des gros intérêts des objets sous Android Wear utilisés avec Android ou de la Apple Watch sur iOS est la possibilité de bénéficier d’une interface adaptée aux deux produits en téléchargeant une seule application sur le marché. Par exemple, lorsque j’installe Microsoft OneNote sur mon appareil Android, je retrouve automatiquement un raccourci vers l’application à mon poignet, afin de simplifier la saisie.

Ce n’est malheureusement pas le cas sur iOS, du moins pour le moment. Il n’est ainsi pas possible d’installer d’applications sur la montre, en dehors de celles qui viennent dès le premier démarrage. Cela limite donc grandement l’intérêt du produit sur iOS pour le moment.

Il reste cependant possible d’utiliser la montre comme contrôle multimédia, même si l’on utilise pas l’application d’origine d’Apple. Par exemple, j’ai pu contrôler la lecture Spotify et régler le volume sans problème, comme je le fais sur Android.

Conclusion

Clarifions tout de suite un point : une montre sous Android Wear fonctionnant avec un iPhone n’offre pas autant de possibilités qu’une Apple Watch pour le moment. Apple reste donc relativement tranquille à ce niveau, même si la concurrence commence à s’intensifier.

La plupart des fonctionnalités de base des produits Android Wear sont désormais fonctionnelles sur les téléphones d’Apple, et c’est un gros point fort pour tous les produits compatibles, car les utilisateurs ont désormais le choix. Par ailleurs, rien de tel qu’une bonne dose de concurrence pour pousser Apple à continuer à améliorer ses produits, au risque de se faire dépasser sur son propre terrain.

Reste que si Google met plutôt en avant des modèles haut de gamme pour parler de son application Android, avec des prix similaires à l’Apple Watch Sport, il est difficilement justifiable aujourd’hui d’acheter un produit Android Wear spécialement pour aller avec son iPhone. En revanche, les possesseurs de produits Android Wear qui hésitaient à passer sur un iPhone y verront un frein de moins. Au final, Apple pourrait donc être la grande gagnante de cette annonce, l’iPhone devenant encore plus attractif.

Source : www.geeksandcom.com