1089656-annonce-grande-pompe-an-dernier.cpt635829458217768351

Le Canada est désormais le troisième pays à bénéficier de la fonction Apple Pay, qui permet de payer directement ses achats en boutique à l’aide de son iPhone ou encore de la Apple Watch.

Annoncé en primeur aux États-Unis l’an dernier, Apple Pay fait cependant une entrée des plus discrètes au Canada. Apple est d’ailleurs restée plutôt muette aux médias. Seulement la carte American Express peut être utilisée, à l’aide d’un iPhone 6 ou 6s. Certains iPad sont également compatibles, ne permettant que de régler ses achats plus rapidement dans certaines applications.

American Express ne compte que 4,12 millions de cartes en circulation au Canada, alors que ses rivaux Visa et MasterCard en comptent 76,3 millions à eux deux. Il a été impossible d’obtenir une explication sur ce choix. Plusieurs sites spécialisés croient qu’il s’agisse du fait que Visa et MasterCard veulent imposer une limite de transaction à 100 $, alors qu’Apple souhaiterait la faire retirer. En conséquence, dans les faits, une minorité de commerces acceptent le paiement par Apple Pay -qui ne peut s’effectuer qu’avec des terminaux sans contact acceptant American Express.

Puce et confidentialité

Selon le site d’Apple, on peut notamment utiliser ce mode de paiement dans les restaurants McDonald, Tim Hortons, les librairies Indigo et Chapters, Petro-Canada et Bureau en gros. Il est à supposer que tous les endroits où les cartes American Express sont acceptées et le paiement sans contact est accessible, Apple Pay devrait fonctionner.

Techniquement, il suffit d’inscrire sa carte de crédit dans l’application Wallet, qui la photographie et la valide. Un code est alors crypté dans la puce NFC (sans contact) du téléphone. Au moment de l’achat, l’empreinte digitale fait office de signature. Pour l’Apple Watch, il suffit d’appuyer deux fois sur le bouton principal afin d’accéder aux cartes de paiement. Aucune carte n’est physiquement utilisée pendant la transaction, qui demeure confidentielle, assure Apple.

Pour plus d’information : www.apple.ca

Source : lapresse.ca